Fermer le menu
Entreprises d'étanchéité
Téléchargement express
  • Téléchargement express
  • Actualités

    You are here

    1. Accueil
    2. Entreprises d'étanchéité
    3. Le développement durable

    Le développement durable

    Siplast s’engage

    Siplast Mondoubleau : Usine certifiée ISO 14001Le développement durable est «un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs». Pour Siplast, cela se traduit aussi bien en termes de production que de produits, dans un cadre social sous-tendu par la même philosophie, car l’entreprise adhère au fait que, à long terme, il n’y aura pas de développement durable s’il n’est pas économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable.

    Télécharger le Guide des Solutions Environnementales
     


    Côté production : une usine certifiée ISO 14001

    Développement durableDepuis début 2006, la certification ISO 14001 reconnaît la prise en compte environnementale pour le site de production de Mondoubleau (41). Elle couvre les divers ateliers de production mais aussi le centre de formation, le laboratoire de recherche du groupe Icopal – auquel appartient Siplast -, les bureaux, les services d’expéditions, etc.

    L’audit a également porté sur les prolongements de son activité à l’extérieur tels que les expéditions des produits et le transport des déchets non recyclés.

    Pour répondre aux demandes de la norme ISO 14001, Siplast a développé un système de classement des impacts environnementaux ainsi qu’à la mise en place de procédures et systèmes de maîtrise spécifiques dont la certification vient valider la pertinence et l’efficacité.

    En savoir plus sur Le site de production de Mondoubleau

    Côté produits : la publication des Fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES)

    Réalisée au sein de la Chambre syndicale française de l’étanchéité (CSFE) et du Syndicat français des enducteurs, calandreurs et fabricants de revêtements de sols et murs (SFEC) et concernant les systèmes d’étanchéité bitumineuse, les systèmes d’étanchéité liquide, comme les systèmes d'étanchéité synthétique, cette action contribue à la démarche HQE® (Haute Qualité Environnementale).

    Dix complexes complets d’étanchéité bitumineux , deux systèmes d’étanchéité liquide et un système d'étanchéité synthétique ont donc été évalués pour mesurer leur impact sur l’environnement, depuis l’extraction et/ou fabrication de leurs matières premières jusqu’à la fin de vie de l’ouvrage, avec destruction, valorisation ou mise en décharge des matériaux.

    Pour en savoir plus, téléchargez :

    FDES produits bitumineux  
    Brochure synthétique des FDES Brochure synthétique des FDES
    Revêtement d'étanchéité bicouche bitume-polymère fixé mécaniquement
    Revêtement d'étanchéité bicouche bitume-polymère soudé Fiche n°1
    Revêtement d'étanchéité monocouche bitume-polymère fixé mécaniquement Fiche n°2
    Revêtement d'étanchéité monocouche bitume-polymère soudé Fiche n°3
    Revêtement d'étanchéité bicouche bitume-polymère sous toiture végétalisée (TTV) Fiche n°4
    Revêtement d'étanchéité bicouche bitume-polymère auto-adhésif Fiche n°5
    Revêtement d'étanchéité bicouche bitume-polymère sous gravillons Fiche n°6
    Revêtement d'étanchéité bicouche bitume-polymère sous protection dure Fiche n°7
    Revêtement d'étanchéité monocouche bitume-polymère sous dalles sur plots Fiche n°8
    Revêtement d'étanchéité bicouche bitume-polymère pour toitures terrasses jardins Fiche n°9
    Pare-vapeur bitumeux Fiche n°10
    FDES produits liquides  
    Système d’étanchéité liquide à base de polyuréthane avec solvant (classe SE2 et SE4) Fiche n°11
    Système d’étanchéité liquide à base de polyuréthane et de bitume Fiche n°12
    FDES produits synthétiques  
    Membrane d'étanchéité synthétique fixée mécaniquement Fiche n°13

    La réponse détaillée à la démarche HQE

    Fondée en 1996 pour intégrer la démarche environnementale dans la construction, l’association HQE® définit 14 champs d’action, dénommés “cibles”, regroupés en quatre grands thèmes : l’éco-construction, l’éco-gestion, le confort et la santé. Les industriels de la filière étanchéité bitumineuse apportent des réponses concrètes à ces différentes cibles.

    Cible 1 - Relation harmonieuse de bâtiments avec leur environnement immédiat

    Développement durable

    • Les systèmes d’étanchéité bitumineuse sont conçus pour protéger les ouvrages et leurs usagers face aux conditions météorologiques les plus extrêmes : pluie, neige, glace, vent, grêle, etc.
    • Les finitions de surface variées (paillettes d’ardoise de différentes couleurs, dalles en minérales, végétalisation de toiture) permettent une intégration optimale des revêtements d’étanchéité bitumineuse dans leur environnement.
    • L’apport d’une végétalisation pour protéger l’étanchéité des toitures-terrasses permet de :
         > restituer en toiture les espaces verts perméables pris au sol par l’ouvrage ;
         > contribuer à la préservation de la biodiversité, puisque les végétaux attirent les insectes qui à leur tour attirent les oiseaux ;
         > proposer une variété importante de couleurs et de formes selon les espèces de plantes choisies ;
         > améliorer le climat local en absorbant les poussières, en abaissant la température et humidifiant l’air.

    Cible 2 - Choix intégré des procédés et produits de construction

    Développement durable

    • Les coûts d’entretien et de rénovation des systèmes d’étanchéité bitumineuse sont limités en raison de leur durée de vie typique élevée (évaluée à plus de 30 ans).
    • Le principal constituant des membranes, le bitume, est un dérivé de la distillation du pétrole brut, destiné essentiellement à la production de carburants. Il ne s’agit donc pas du résultat d’une opération spécifique de transformation chimique du pétrole, mais d’une valorisation d’un produit ultime.
    • La mise en ?uvre des membranes d’étanchéité bitumineuse ne provoque aucune émanation nuisible dans des conditions normales d’échauffement (160°C). Elle est sans danger pour l’homme et son environnement.
    • La possibilité de choisir un mode de liaison en indépendance ou fixé mécaniquement facilite la déconstruction de l’étanchéité tout en préservant l’isolation qui peut même être renforcée en cas de conversion de l’ouvrage.
    • Lorsqu’elle est réalisée en bicouche, l’étanchéité bitumineuse facilite l’organisation générale du chantier : la première couche protège provisoirement l’ouvrage pendant le chantier tandis que la seconde n’est réalisée qu’après l’intervention des autres corps de métier, la préservant ainsi de toute détérioration accidentelle.
    • La rénovation d’une étanchéité bitumineuse consiste dans bien des cas à rajouter à l’étanchéité existante une nouvelle membrane bitumineuse pour prolonger les fonctions du système et notamment celles de l’isolant en place.
    • Les membranes d’étanchéité sont recyclables, en particulier grâce aux propriétés thermoplastiques de leurs principaux constituants (bitume, armatures polyester, polymères, films plastiques fusibles).

    Cible 3 - Chantier à faible nuisance

    Développement durable

    • Émises en quantités très limitées, les fumées dégagées lors de la mise en ?uvre au chalumeau, par les membranes d'étanchéité à base de bitume élastomère SBS (liant Asba) ne constituent, selon toutes les études menées jusqu'à ce jour, aucun risque pour la santé humaine.
    • Lorsque l’on souhaite supprimer totalement toute nuisance sonore liée à l’utilisation du chalumeau (en zone très urbanisée par exemple), le choix peut se porter sur des systèmes d’étanchéité en mode de liaison adhésifs à froid ou soudés à l’air chaud.

    Cible 4 - Gestion de l’énergie

    Développement durable

    • Les systèmes d’étanchéité bitumineuse protègent l’isolant et participent ainsi à la limitation de déperdition d’énergie tout au long du cycle de vie du bâtiment.
    • Le choix d’une finition de l’étanchéité de couleur claire (ex : paillettes d’ardoise blanche) de 65 % à l’état neuf et environ 45 % à terme.
    • En renforçant l’inertie thermique, l'apport d’une végétalisation favorise le confort thermique d’hiver comme d’été et génère une économie de 20 à 30 % sur l’exploitation de climatisation du niveau situé sous la toiture.

      (source ENN : Environnemental News Network, Suzanne Elston, 30.12.2000)

    Cible 5 - Gestion de l’eau

    Développement durable

    • L’apport d’une végétalisation (terrasse-jardin ou TTV) sur l’étanchéité confère à la toiture des capacités élevées de rétention en eau : 50 % à 80 % des précipitations annuelles en volume sous climat continental ne sont pas évacuées vers le réseau mais restituées dans l’atmosphère par le phénomène d’évapo-transpiration (règles FLL pour les végétalisations de toitures, édition 2002).
    • Les étanchéités sous gravillons avec dispositifs spéciaux et les toitures-terrasses végétalisées présentent également un effet retardateur à l’évacuation des eaux de pluie ; cela réduit les risques de saturation du réseau d’assainissement urbain en cas d’orages violents.
    • Enfin l’eau de pluie récupérée en toiture peut être collectée et utilisée à des fins sanitaires non potables (arrosage, chasse d’eau, etc.).

    Cible 6 - Gestion des déchets d’activité

    Développement durable

    • Les systèmes d’étanchéité bitumineuse ne génèrent pas de déchets au cours de leur cycle de vie.
    • Composés de produits naturels entièrement recyclables, les systèmes de végétalisation extensive forment par ailleurs un écosystème à faible production de déchets verts.

    Cible 7 - Gestion de l’entretien et maintenance

    Développement durable

    • Pour assurer la durabilité de l’étanchéité, une simple visite annuelle de maintenance préventive et de diagnostic détaillé suffit.
    • En cas de rénovation, il suffit dans bien des cas de rajouter à l’étanchéité existante, sans dépose préalable, une nouvelle membrane bitumineuse pour prolonger les fonctions du système (voir NF P 84-208 / DTU 43.5) jusqu’à deux fois durant la vie de l’ouvrage (c’est-à-dire sur une durée de 90 ans), ce qui supprime une source importante de déchets.
    • Une végétalisation de type extensif réduit au minimum les coûts d’entretien : visite annuelle pour l’entretien courant, peu de déchets, arrosage limité (sauf dans les régions méditerranéennes durant des étés particulièrement secs).

    Cible 8 - Confort hygrothermique

    Développement durable

    • La végétalisation des toitures absorbe les rayonnements solaires et permet à l'atmosphère de se rafraîchir par évaporation de l'eau retenue par le substrat : la consommation des éventuels appareils de climatisation en sous-face s'en trouve réduite.
    • Eté comme hiver, la couche végétale participe à l’inertie thermique de la toiture.
    • Le choix d’une finition de l’étanchéité de couleur claire (ex : paillettes d’ardoise blanche) permet une réflexion des rayons du soleil de l’ordre de 65 % à l’état neuf et 45 % à terme.

    Cible 9 - Confort acoustique

    Développement durable

    • Grâce à leur masse et à leurs propriétés d’élasto-plasticité, les systèmes d’étanchéité bitumineuse amortissent les bruits d’impact (pluie, grêle).
    • Les systèmes d’étanchéité sous protection lourde (gravillons, chapes, jardin, végétalisation) renforcent également le confort phonique, en filtrant les bruits d’impact ainsi que les bruits aériens.

    Cible 10 - Confort visuel

    Développement durable

    • Les nombreuses finitions possibles (gravillons, ardoises, finitions métalliques, végétalisation, dalles bois ou minérales) permettent d’intégrer l’ouvrage dans son environnement.
    • L’apport d’une végétalisation en toiture favorise la relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement immédiat et améliore le paysage urbain.

     

     

    Cible 11 - Confort olfactif

    Développement durable

    • Les membranes bitumineuses ne génèrent aucune odeur particulière lors de leur utilisation.
    • La maintenance et l’entretien des systèmes d’étanchéité s’effectuent de manière mécanique, sans utilisation de produits à nuisances olfactives.
    • Les systèmes de végétalisation peuvent permettre la culture de plantes odoriférantes (thym, ciboulette, lavande, etc.).

    Cible 12 - Conditions sanitaires

    Développement durable

    • La mise en ?uvre des membranes bitumineuses ne dégage pas en quantité nuisible pour l'homme et l'environnement de COV ou autre vapeur à caractère dangereux.
    • Le bitume n’est pas classé cancérigène.
    • Le bitume est insoluble dans l’eau.

    Cible 13 - Qualité de l’air

    Développement durable

    • Les systèmes d’étanchéité bitumineuse sont stables chimiquement et ne dégagent aucune émanation nocive lors de leur mise en ?uvre.
    • L’apport d’une végétalisation permet d’améliorer la qualité de l’air en fixant les poussières atmosphériques et en transformant le gaz carbonique en oxygène.

    Cible 14 - Qualité de l’eau

    Développement durable

    • Insoluble dans l’eau et non biodégradable, le bitume est le matériau idéal pour recueillir toutes sortes d’eaux (réservoirs, eau d’arrosage, eaux polluées, etc.).
    • L’apport d’une végétalisation permet d’obtenir une eau pluviale filtrée de bonne qualité dans les réseaux d’eau séparatifs permettant un usage domestique non potable.

    Documents à télécharger