Fermer le menu
Entreprises d'étanchéité
Téléchargement express
  • Téléchargement express
  • Actualités

    You are here

    1. Accueil
    2. Entreprises d'étanchéité
    3. Traitement des parois enterrées

    Traitement des parois enterrées

    Ouvrage enterré, situation par rapport au niveau de l’eau

    La situation de l’ouvrage enterré par rapport au niveau conventionnel de l’eau E conditionne la façon dont il doit en être protégé :

    • dans le cas d’une nappe phréatique ou d’une crue : E > niveaux des plus hautes eaux connues et/ou prévisibles ;
    • dans le cas d’eau de ruissellement ou d’infiltration : E > niveau du fil d’eau du réseau de drainage (ou niveau de l’exutoire naturel des couches perméables + 0,50 m).

    L’ouvrage est immergé même par intermittence, en totalité ou en partie

    Conséquence :
    Tous les vides du terrain sont occupés par l’eau, qui exerce une pression sur toutes les parois de l’ouvrage

    .


    La protection de l’ouvrage relève des techniques de cuvelage :
    La définition de ces techniques relève du DTU 14.1, «travaux de cuvelage».
    Reportez-vous à «cuvelage».

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'ouvrage se situe en permanence en totalité au-dessus du niveau de l'eau

    Conséquence :

    • Le terrain n’est pas saturé d’eau et l’action de l’eau s’exerce sans pression sur les parois de l’ouvrage ;
    • l’action de l’eau ne s’exerce que par capillarité .
    La protection de l’ouvrage comprend* :
    • Le traitement en surface des parois enterrées ;
    • La coupure des remontées capillaires en tête des murs de fondation.
    Reportez-vous à «coupure de capillarité».

    * Sauf si les DPM prévoient un cuvelage avec revêtement d’étanchéité ou d’imperméabilisation. Dans ce cas, reportez-vous à «cuvelage».