Fermer le menu
Entreprises d'étanchéité
Téléchargement express
  • Téléchargement express
  • Actualités

    You are here

    1. Accueil
    2. Entreprises d'étanchéité
    3. Gestion des eaux pluviales

    Gestion des eaux pluviales

    Wateroof, le principe : rétention d’eau sous protection lourde circulable

    Wateroof, un système tous usages
    Par exemple pour les toitures-terrasses multi-usages, avec des finitions de surface variées associables.

    Destination Nature de la protection
     Inaccessible Autoprotégée
    Gravillons
    Végétalisée
     Technique Gravillons stabilisés
    Dallettes béton
     Jardin Terre végétale
     Accessible piétons (tout usage) Gravillons stabilisés (privatif)
    Dalles sur plots
    Pavés drainants
    Dalles ou pavés
    Dallage béton armé
     Accessible véhicules (légers ou lourds) Dallage en béton (cf. DTU 43.1) ou chaussée traditionnelle

    Quelle épaisseur de Nidaroof prévoir ?

    L’épaisseur du Nidaroof dépend du volume d’eau à stocker déterminé par le bureau d’étude selon les règles locales (DEA à consulter selon le cas).
    La norme NF-DTU 43.1 partie 3 indique des référentiels possibles comme «L’Instruction Technique relative aux réseaux d’assainissement des agglomérations» (circulaire du 22 juin 1977 n°77284/INT) ou encore l’utilisation de données pluviométriques locales sous l’expression d’une formule de Montana.

    Avec le procédé Wateroof, le calcul est simple : pour un volume d’eau à stocker (V) sur une surface de toiture-terrasse Wateroof (S), l’épaisseur minimale du Nidaroof = V / (S x 0,95) car grâce à son indice de vide de 95 %, la hauteur de rétention est optimisée au plus faible !

    Exemple : pour un ensemble immobilier de 2 500 m² devant stocker temporairement 34 m³ d’eau convergeant sur la toiture basse traitée en Wateroof de 500 m², la hauteur de stockage mini est de 72 mm seulement.
    Une plaque Nidaroof 100-2F suffit.

    Nota : le concepteur pourra judicieusement prévoir 20 mm d’épaisseur de Nidaroof supplémentaire pour anticiper la présence de flashes d’eau (tolérance de planéité DTU 20.12).

     


    Cas particulier des toitures-terrasses avec dalles sur plots

    Problématique

    Sur toitures traditionnelles* avec dalles sur plots, la macération dans l’eau stagnante de déchets et de larves peut générer une source de nuisances olfactives et la prolifération de moustiques ou autres insectes.

    Solution

    La plaque Nidaroof comporte en surface un parement non-tissé qui retient les déchets et filtre l’eau s’écoulant en sa partie inférieure à l’abri des UV.
    Ainsi, que la toiture soit avec ou sans* dispositif de rétention d’eau temporaire, avec Nidaroof cette source de nuisances est éliminée.

    À retenir également

    En cas de rupture accidentelle d’une dalle en béton préfabriquée, Nidaroof devient la protection mécanique directe du revêtement d’étanchéité, renforçant considérablement la fiabilité du système d’étanchéité.

    *Rappel : sur une toiture à pente nulle, compte tenu des tolérances d’exécution de la dalle en béton (NF DTU 20.12), une rétention d’eau de quelques centimètres, même non souhaitée, est quasi inévitable.