Fermer le menu
Génie civil
Chantiers remarquables
Actualités

You are here

  1. Accueil
  2. Génie civil
  3. Stabilisation de terre sur talus

Stabilisation de terre sur talus

G-SCAP

La capacité d’un dispositif géosynthétique à stabiliser la couche de protection (terre végétale où autre) des talus n’est pas seulement fonction de ses caractéristiques mécaniques et des coefficients de frottement de ses différents composants.
En effet, même si ces derniers jouent un rôle non négligeable dans le maintien de la couche de protection, d’autres paramètres sont à prendre en compte :

  • les types de géosynthétiques ;
  • l’angle de la pente du talus ;
  • la longueur du rampant ;
  • l’épaisseur de la couche de protection ;
  • la nature de la couche support ;
  • la nature de la couche de terre à végétaliser

Siplast dispose d’un logiciel (G-SCAP) permettant d’une part d’étudier la stabilité de différents types de dispositifs géosynthétiques mis en place sur pente et d’autre part de dimensionner un ancrage.
Ce logiciel a été conçu par le Cemagref avec la collaboration de Siplast.
Ce logiciel prend non seulement en compte les paramètres cités ci-dessus, mais également les facteurs de sécurité indiqués dans le guide technique « Etanchéité par géomembranes des ouvrages pour les eaux de ruissellement routier ».
Ce logiciel concerne les ouvrages hydrauliques étanchés par géomembrane, les couvertures de centre de stockage de déchets ou encore les dispositifs de protection des berges mettant en ?uvre des géosynthétiques.

Deux modules de calcul ont été développé : « calcul sur pente » et « calcul d’ancrage ».

Ces deux modules peuvent être utilisés successivement ou indépendamment.

Les dispositifs étudiés sont définis comme tel de bas en haut :

  • Une couche de forme (ou couche support) dont la description reste facultative puisqu’elle n’intervient pas directement dans le calcul, cette couche étant supposée non déformable et stable.
  • Un complexe contenant un à quatre géosynthétique (géomembrane, géocomposite, géotextile, etc.).
  • Un système de protection comportant une à trois couches de protection (terre végétale, grave, enrochements, pavés, béton, etc.). La stabilité propre des couches granulaires éventuelles est supposée vérifiée

Les résultats obtenus par le module « calcul sur pente » sont le coefficient de sécurité au glissement le long de l’interface choisi (le plus faible par défaut) et la valeur de la force à ancrer nécessaire en tête de talus si besoin.
Le module « calcul de l’ancrage » permet quant à lui de déterminer la capacité d’ancrage d’un recouvrement simple ou d’une tranchée en fonction des caractéristiques de frottement aux interfaces des géosynthétiques utilisés.