Fermer le menu
Génie civil
Chantiers remarquables
Actualités

You are here

  1. Accueil
  2. Génie civil
  3. Végétalisation des bassins

Végétalisation des bassins

La stabilité d’une terre végétale sur un dispositif d’étanchéité par géomembrane dépend en partie :

  • des coefficients de frottement des différents éléments du dispositif d’étanchéité entre eux et avec le sol de protection,
  • de la qualité intrinsèque de la terre : son angle de frottement interne et sa cohésion doivent être suffisants pour lui permettre de bien tenir sur le talus. Ainsi, le sable glisse quelle que soit la pente.

La géomembrane Teranap GTX 300 possède un angle de frottement compris entre 26 et 30° permettant de retenir la terre sur le talus pour les pentes allant jusqu’à 27°, ou 2H pour 1V.

Teranap GTX 300 est composé d’une géomembrane en bitume élastomère SBS en 4 m de large sur laquelle est contrecollé en usine un géotextile antipoinçonnant de 300 g/m².
Celui-ci constitue une protection mécanique et une interface de drainage de la couche de terre (performance de l’ordre de 7,7.10-2 m/s sous 20 kN).
Dans les cas nécessitant une interface plus drainante, Siplast contrecolle sur Teranap GTX 300 un géotextile aux performances beaucoup plus importantes.

Points forts

  • un seul matériau pour réaliser l’étanchéité et la végétalisation de votre bassin, supprimant ainsi les risques de glissement entre les différents éléments du dispositif d’étanchéité ;
  • la simplicité de mise en ?uvre, et la faible sensibilité aux conditions climatiques des géomembranes bitumineuses ;
  • un entretien simple et une facilité de réparation.

Concernant des talus dont l’angle est ≥ à 30° un géotextile ne peut suffire, aussi est-il nécessaire d’utiliser un géosynthétique spécialement conçu pour stabiliser la couche d’apport : Geogrip 35.

Geogrip 35 est une nappe tridimensionnelle en filaments de polypropylène armée d’une géogrille en PET/EVA qui lui confère des performances mécaniques élevées.

Atouts

  • permet de stabiliser la couche d’apport sur des rampants de pentes élevées ou de longueurs importantes ;
  • facilite la végétalisation des bassins, des cunettes, des fossés ;
  • participe indirectement à la protection de la géomembrane contre les UV, les chocs, les rongeurs, etc. ;
  • possède une très bonne résistance aux efforts de traction engendrés par la couche d’apport ;
  • grande facilité de mise en ?uvre.

La capacité du Geogrip à stabiliser la couche de protection (terre végétale où autre) des rampants est fonction de plusieurs paramètres :

  • le type de géomembrane ;
  • l’angle de la pente du talus ;
  • la longueur du rampant ;
  • l’épaisseur de la couche de protection ;
  • la nature de la couche de support ;
  • la nature de la couche de terre à végétaliser.

Il est donc indispensable de réaliser un dimensionnement pour chaque ouvrage afin de s’assurer que Geogrip est bien adapté à la configuration de ce dernier.
En effet, une valeur légèrement erronée de l’une des caractéristiques ci-dessus est susceptible de modifier la stabilité de la couche de terre ou les contraintes appliqué à Geogrip.

Notre service technique reste à votre disposition afin de réaliser le dimensionnement de vos ouvrages.
En effet, nous disposons d’un logiciel (G-SCAP) prévu à cette fin, conçu par le Cemagref avec la collaboration de Siplast.