Si vous ne pouvez visualiser correctement la page, cliquez ici
 
N°38 - juillet 2012 | www.siplast.fr | contact.ealliance@icopal.com logo Siplast
Couverture
Couverture
Ecrans de sous-toiture
Retour sur l'homologation, un gage de sérieux
 Imprimer cette page
 Se désabonner de
    l'e-letter
Si vous ne pouvez visualiser correctement la page
cliquez ici
 





Pose d'un ecran de sous-toiture















Pose d'un écran de sous-toiture

















Pose d'un écran de sous-toiture




















Fel'X déroulé

Couverture
 
Trois ans après sa mise en place, l'homologation – qui a pris la suite de l'Avis Technique – a conquis ses lettres de noblesse. Tout industriel sérieux cherche aujourd'hui à l'obtenir pour ses produits. Pour la profession, l'Homologation offre un référentiel commun et permet de valider les caractéristiques des écrans.

Sous l'impulsion du Syndicat National des Ecrans de Sous-Toiture (SNEST), le CSTB a mis en place l'homologation au printemps 2009 (voir e-alliance n° 24 de juin 2009 pour les raisons historiques). Cette nouvelle évaluation avait pour but, en parallèle du marquage CE et avec l'abandon de l'Avis Technique, de qualifier les caractéristiques des produits, leurs domaines et limites d'emploi, tout en précisant les prescriptions de mise en œuvre. Concernant ce dernier point, il doit être reconnu par toutes les parties, non seulement par les entreprises mais aussi par les contrôleurs techniques et les assureurs (pas de prime supplémentaire lorsque l'on pose un écran homologué).

Trois ans après, l'Homologation a fait ses preuves et, aujourd'hui, les industriels soumettent à l'Homologation leurs produits.

L'Homologation se compose de trois documents :
• les Conditions Générales d'Homologation : pour l'industriel.
• le Cahier des prescriptions techniques n°3651-1 : il s'agit du
  référentiel de caractérisation du produit qui définit les méthodes
  d'essais, les seuils de performances, les audits, l'assistance
  technique, etc...  
• le Cahier des prescriptions techniques n°3652-2 :
  pour le couvreur. S'y trouvent les règles de mise en œuvre, issues des
  connaissances acquises dans le CPT 3356 (premier CPT sur la mise
  en œuvre ventilée deux faces) et les anciens Avis Techniques.
  Le classement EST comme Ecrans de Sous-Toiture
  Facilement mémorisable car s'appuyant sur l'acronyme EST, le nouveau classement défini par l'Homologation précise :
• E comme étanchéité.
• S comme la valeur Sd de perméance à la vapeur d'eau.
• T comme la résistance à la traction et à la déchirure au clou.
  Concernant l'étanchéité, deux niveaux ont été définis :
• E1 qui correspond à W1 (W pour water resistant, selon la norme EN
  13859-1) pour des écrans très étanches.
• E2 qui correspond à W2 pour des écrans qui le sont moins, l'essai
  étant alors complété par un test de ruissellement.
  A noter qu'il n'existe pas de classification E3, correspondant au niveau
  W3 et qui permettrait au grillage à poule d'être homologué !
  Pour la valeur Sd, trois paliers ont été établis :
• Sd1 lorsqu'on est inférieur à 10 cm, ce qui correspond aux écrans
  hautement perméables à la vapeur d'eau actuels (HPV).
• Sd2 comprise entre 10 et 18 cm.
• Sd3 supérieure à 18 cm.
  Concrètement, il y a peu d'écrans dans la catégorie Sd2, les produits
  étant soit respirant soit pas du tout perméables à la vapeur d'eau.

  Enfin, T couvre à la fois la résistance à la déchirure au clou et celle à la
  traction, pour un produit neuf et vieilli. Trois seuils ont été posés,
  conservant la même progression que l'ancien classement R :
• TR1 pour les écrans faiblement résistant donc, que l'on pose sur des
  chevrons ayant 45 cm d'entraxe maximum.
• TR2 pour une entraxe maximum de 60 cm.
• TR3 pour une entraxe maximum de 90 cm.
  Un tableau pour conjuguer les caractéristiques et les domaines d'emplois
  En fonction de ces trois données, un tableau a été établi pour savoir quel écran poser dans quelle disposition constructive ou bien quelle disposition constructive avoir pour un écran donné.

Attention, ceci s'applique hors climat de montagne (altitude inférieure à 900 m).

Pose Entraxe maxi entre supports Classement EST
E S* T
Tendue sur support discontinu avec ventilation sous l’écran 45 cm E1 ou E2 Sd1, Sd2 ou Sd3 TR1, TR2 ou TR3
60 cm E1 ou E2 Sd1, Sd2 ou Sd3 TR2 ou TR3
90 cm E1 ou E2 Sd1, Sd2 ou Sd3 TR3
Sur support continu ventilé en sous-face *** E1 Sd1, Sd2 ou Sd3 TR2 ou TR3
Tendue sur support discontinu sans ventilation en sous-face
(au contact de l’isolant et/ou sur lame d’air non ventilée)
45 cm E1 Sd1 TR1, TR2 ou TR3
60 cm E1 Sd1 TR2 ou TR3
90 cm E1 Sd1 TR3
Au contact d’un complexe isolant
(panneaux sandwich/sarking)
Selon AT du complexe E1 Sd1 TR2 ou TR3**

* Classement Sd2 ou Sd3 : dans ce cas, l’épaisseur de la lame d’air ventilée de sous-face doit être portée à 4 cm quand la longueur du rampant est inférieure à 12 cm ou à 6 cm quand la longueur du rampant est supérieure à 12 cm.
** La classe de résistance TR sera retenue en fonction des prescriptions de l’Avis Technique du complexe isolant.
*** Entraxe des liteaux support de la couverture selon les DTU concernés ou à défaut 1,20 m maximum.
  Toute la gamme Siplast homologuée ou en cours
  Inauguré par son écran bitumineux « historique » Fel'X (son Homologation maintenant renouvelée, avait pour numéro le 09-001), l'ensemble de la gamme des écrans de sous-toiture de Siplast a été homologuée ou est en cours d'Homologation, que ce soit les écrans bitumineux ou synthétiques, hautement perméables à la vapeur d'eau ou non.

Enfin, il existe des produits comme Therm'X (barrière radiante de sous-toiture) qui ne sont pas des écrans traditionnels du fait aussi bien de leur mise en œuvre que de leurs caractéristiques concernant les conforts d'hiver et d'été. Ceux-ci garderont leur Avis Technique.
 
Une présence de plus en plus incontournable

De par les nombreuses fonctions qu'ils assument, les écrans de sous-toiture sont de plus en plus incontournables dans la construction. Que ce soit les tempêtes violentes – celle de 1999 aura marqué durablement les esprits -, les épisodes neigeux dans des régions où ils étaient peu fréquents ou les exigences de la RT 2012 impliquant l'étanchéité à l'air et au vent, les bonnes raisons de mettre un écran de sous-toiture ne manquent pas. En résumé, et tel que le présente le site du SNEST, les principales fonctions de l'écran sont les suivantes :
• permettre la performance thermique optimale des isolants
 (réduction de la perméabilité à l'air grâce à la pose directe sur
 l'isolant d'écrans HPV).
• protéger les locaux sous-jacents contre la pénétration de neige
  poudreuse (récupération de la neige et évacuation des eaux de
  fonte vers l'égout), une problématique renforcée ces trois
  dernières années, les assureurs étaient désormais alertés pour
  ce phénomène.
• recueillir et conduire à l'égout les infiltrations d'eau
  accidentelles, en cas de concomitance exceptionnelle vent-pluie,
  de rupture ou déplacement d'un élément de couverture ou de
  condensation éventuelle sur la sous-face du matériau de
  couverture.
• limiter le soulèvement des éléments de couverture discontinus
  sous l'effet du vent en réduisant phénomènes de
  pression/dépression subis par la toiture.
• permettre d'accéder aux pentes minimales de couverture plus
  faibles, conformément aux DTU.
• favoriser la ventilation de la toiture.
• protéger contre les pénétrations de poussières, sables et
  pollens .
• réduire les risques d'entrée d'animaux dans les combles.

logo Icopal 12 rue de la Renaissance - 92184 ANTONY Cedex - Tél. : 01 40 96 35 00
Se désabonner de l'e-letter : cliquez ici